logo esprit yoga19


 

Temps de lecture : 3 minutes (615 mots)

Vacances slow : jeûne, catamaran & randonnée

Se régénérer à l’intérieur et se purifier au contact des éléments, sans partir à des milliers de kilomètres. C’est l’expérience encore unique en France qu’a vécue Céline Chadelat, journaliste d'Esprit Yoga, en passant six jours de jeûne sur un catamaran au large des îles de Hyères, en Méditerranée. TEXTE ET PHOTO PAR CÉLINE CHADELAT

Après plus d’une année de restrictions, limitée à mes frontières domestiques, une activité professionnelle sédentaire, je ressentais le besoin d’un bain de nature régénérant, d’une coupure saine et tonique. Mais surtout cohérente, impliquant un coût environnemental faible.
Avec une température moyenne de 21° C en mai, les îles de Porquerolles et de Port-Cros sont idéales pour une expérience de jeûne et randonnée. Nous les avons rejoints depuis Saint Mandrier, près de Toulon en une heure. Notre groupe est composé de six femmes de 30 à 65 ans, ainsi que d’Isabelle, l’organisatrice, et Emmanuel, le skipper.
Il y a deux ans, j’avais déjà testé le jeûne sur une période de 4 jours. Les bénéfices en termes de bien-être, de vitalité et d’immunité m’avaient enthousiasmée. Cette fois, j’ai amorcé la descente alimentaire quelques jours avant le départ et je jeûnais officiellement depuis vendredi midi. Samedi matin avait été difficile, d’autant que ce jour était aussi le premier de mon cycle menstruel, je me sentais fatiguée, les jambes flageolantes, et j’ai tenté, avec deux enfants, de me reposer avant mon départ. J’ai tout de même mangé trois pruneaux avant mes 2 h 30 de route pour rejoindre le port. La pratique du jeûne exige l’écoute de soi, douceur et discernement, des qualités essentielles pour décrypter les signaux du corps. Et ces pruneaux, j’en avais besoin pour assurer cet ultime effort avant de relâcher sur le bateau mes tensions accumulées depuis des semaines.

Plus de repères
Samedi, vers 20 h, notre catamaran de 45 pieds, tout confort, mouille au large de Porquerolles. En cadeau de bienvenue, Isabelle nous offre un jus de légumes. Pommes, céleris, citron, carottes : nous boirons ces fruits sous forme de jus pressé chaque matin. Le soir, nous serons au bouillon de légumes et entre-temps, nous ingurgiterons des litres de tisanes. Ce régime compose le jeûne dit « Buchinger ».
J’ai eu besoin d’un temps d’adaptation pour me faire au quotidien sur un bateau. Chaque pas, chaque mouvement demande de l’équilibre. Le tout avec un corps en pleine purge. C’est un peu déboussolant après des mois entre quatre murs, où, je suis honnête, les repas étaient devenus les points cardinaux rassurants de mes journées.
Dans ma petite cabine, je prends mes marques. Bien vite, la fraîcheur du vent devient vitalisante, la beauté de la lumière du soleil couchant m’apaise, de nouveaux repères apparaissent. D’ici quelques jours, quand la crise d’acidose, ou de détoxination, sera passée, mes yeux s’ouvriront au moment exact du lever du soleil, vers 5 h 30 du matin, dégagés de la moindre fatigue et en pleine forme.

Vivre sur un catamaran, un exercice d’écologie et d’autonomie
Vivre sur un bateau est un bel exercice d’écologie et d’autonomie, il constitue en lui-même un micro-habitat sur lequel tout est pensé. Je prends conscience du coût énergétique de chaque geste du quotidien. Le papier toilette part dans la poubelle et non dans la cuvette, des couvertures nous protègent du froid durant les navigations, les douches sont courtes, pompées sur les deux réservoirs d’eau douce de 250 litres chacun. L’eau est filtrée grâce à un groupe électrogène. Pour obtenir de l’eau chaude, l’eau est mise sous pression ce qui provoque un bruit de moteur : chaque besoin a un coût énergétique donc un impact direct.

La suite de cet article et son carnet d'adresses sont à découvrir dans Esprit Yoga n°63, en vente ici :

20 ANS UBERTI
Cacao Cérémonie : une expérience sacrée, magique e...

Sur le même sujet:

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://webmail.esprityoga.fr/